Edito du maire
Notre quartier est promis à un bel avenir !

Notre quartier va renaître.


Il faut dire qu'il s'est développé au fil des ans sans grande cohérence de part et d'autre de la route de Nantes. Les lotissements sont certes coquets et agréables à vivre et les commerces de proximité nombreux mais les déplacements et les traversées des grands axes sont souvent dangereux, les équipements publics peu développés et beaucoup des services attendus par les habitants sont absents.

C'est avec les déconstructions le long de la route de Nantes début 2012 que la mue a réellement démarrée. Elle se prolongera au fil des mois à partir de l'année prochaine.
Nos yeux verront alternativement d'autres bâtiments s'effacer et des constructions nouvelles apparaître.

Le chantier va certes durer, mais il devrait nous passionner.

Premier signe tangible : juste devant l'école, une belle "place de quartier" va se profiler.
Commerces, services, jeux et balcons ne tarderont à lui donner de la vie. En même temps, chemins, bancs et jardins la rendront reposante. Un peu plus tard, une "maison de quartier" pour les habitants et les associations viendra l'enrichir. Des pistes cyclables et une ligne de bus y convergeront.


Si la municipalité  conduit ce projet, c’est parce qu’il s’agit bien d’un projet d’intérêt général et d’utilité publique. C'est l'aboutissement de démarches déjà engagées par mes deux prédécesseurs. La municipalité de Marcel Carteau avait commencé à acquérir des terrains dans ce secteur en 1995   ; celle de Patrick Salic a continué ce travail d’acquisitions foncières, préalable nécessaire à tout projet urbain. D’autres acquisitions ont eu lieu ces derniers mois ou sont en cours.
 
C'est une opération majeure pour une ville de moins de 10 000 habitants. Elle va engager, pour ce quartier qui regroupe plus de 45 % de notre population, 25% des investissements de la commune dans les prochaines années. Elle n'est rendu possible que grâce à l'appui de nos partenaires, Vannes Agglomération, Foncier de Bretagne et de notre aménageur : la société d’économie mixte locale Espace, Aménagement et Développement du Morbihan, EADM. 
 
"Coeur de Poulfanc" est un projet d'"éco-quartier" que nous avons pensé et discuté avec les habitants, les commerçants et les élus de ce quartier. Les élus et moi-même restons à l'écoute de tous pour opérer d'éventuels ajustements. 
 
Avec "Coeur de Poulfanc", le cœur de la ville doit redevenir un lieu d'échange, de services, de commerces et d'emplois de proximité, un lieu accessible à tous   !
 


Luc Foucault, Maire de Séné


Kaer e vo hor c’harter en amzer-da-zonet !
 
Adsavet e vo hor c’harter. 
 
Dav eo lâret eo kresket a vlez da vlez, un tammig evel ma ta e ta, a bep tu da hent Naoned. Gwir eo emañ bravik ha klet al lodennaouegoù tier hag ur bochad stalioù a zo tro-ha-tro, mes dañjerus e vez mont-dont ha treuziñ an hentoù bras gwall lies, n’eus ket kalz aveadurioù foran ha mankiñ a ra paot a servijoù engortozet gant an dud é chom er c’harter. 
 
Gant ar savadurioù bet diskaret a-hed hent Naoned e penn-kentañ 2012 e oa kroget ar c’harter da cheñch tres da vat. Adal ar blez-mañ a za e vo cheñchamant en-dro a viz da viz. Edan hon daoulagad e vo diskaret savadurioù arall ha savet re nevez a-bep-eil. 
 
Ha bout ma vo hir ar chanter e vo entanus-bras. 
 
Un arouez splann e vo "ar blasenn garter" vrav, just dirak ar skol. Edan berr e vo savet stalioù, servijoù, c’hoarioù ha balkonioù a roio buhez dezhi. Ul lec’h diskuizhiñ e vo ivez, gant minotennoù, bankoù ha liorzhoù. Un tamm diwezhatoc’h e vo savet « un ti karter » evit an dud é chom er c’harter hag ar c’hevredigezhioù. Roudennoù a vo evit an divrodegoù hag ul linenn vus a dremeno dre aze.
 
A-gaoz m’eo ur raktres a dalvoudegezh foran evit mad an holl e vez kaset da benn gant an ti-kêr. Klozet e vo al labourioù a oa bet boulc’het gant an daou vaer kent. Skipailh Marcel Carteau a oa komañset da adpreniñ douaroù er c’harter e 1995 ; hini Patrick Salic en doa kendalc’het gant al labour preniñ-se a ranker ober a-raok pep raktres kêraoziñ. Douaroù arall zo bet prenet er mizioù paseet ha re arall zo da vout prenet.
 
Ur pikol chanter eo evit ur gêr hag a zo nebeutoc’h a 10 000 a dud é chom enni. 25% ag an argant postet gant ar gumun er blezadoù da zont az ay a-barzh labourioù ar c’harter-se ma vev ouzhpenn 45 % ag ar boblañs. Dibosupl e vehe bet krogiñ er raktres hep sikour hor c’hevelerion : Tolpad Gwened, Font Breizh hag hon terkour, ar c’hevredad armerzh kemmesk Kreizenn Terkiñ ha Diorren ar Mor-Bihan. 
 
"Kalon Poulfank" a zo ur raktres eko-karter, soñjet ha kendivizet asambles gant an annezidi, ar genwerzhourion ha dilennidi ar c’harter-se. Gouiet a ran ‘zo lod a gav gante n’eo ket reizh an holl gempennadurioù, mes prest omp, me hag an dilennidi, d’ho selaou evit cheñch traoù zo mar bez afer. 
 
Gant "Kalon Poulfank" e tle kreiz-kêr donet en-dro da vout lec’h an emgavioù, ar servijoù, ar stalioù hag an implijoù tost, ul lec’h digor da razh an dud !
 


Luc Foucault, maer Sine