Revue de presse -
Ouest France - 01/02/2013

Débat agité autour de la présentation du projet Coeur de Poulfanc - Séné



Les travaux de l'opération Coeur de Poulfanc débuteront au mois de mai. La municipalité a présenté ce projet dans une ambiance tendue, mercredi, devant une salle comble, à la cantine du Poulfanc. L'opération, aménagée par EADM, prévoit, pour la première phase, la construction de 213 logements.

« Des lotissements avaient été construits sans cohérence, nous voulons recréer un coeur de quartier en sécurisant l'école Albert-Guyomard. C'est une forte demande de la part des familles », a rappelé Luc Foucault, après avoir annoncé le démarrage des deux autres chantiers au printemps. À partir des vacances de Pâques, une piste cyclable sera créée avenue Cousteau (le chantier durera jusqu'à l'été) ; la réfection de la rue du Poulfanc commencera en mars et devrait durer un an. Et d'assurer : « Il n'y aura pas de coupure de circulation, y compris lors de la mise en place du rond-point prévu au niveau de l'intersection entre la route de Nantes et la rue du Verger ».

Des membres de l'opposition, qui avaient initié, sous la mandature de Patrick Salic, un autre projet appelé « La Grenouillère » ont posé de nombreuses questions. « Vous refusez un passage en sous-sol et une passerelle pour traverser la route de Nantes, s'est insurgé Michel Mouret, élu de Séné ensemble. Vous expliquez qu'il y aura une zone 30 et que les piétons seront prioritaires : cela constitue un non-sens et un danger ! » Pour le maire, « les gens ne veulent pas emprunter de passage sous-terrain et une passerelle n'est pas accessible à tout le monde ».

Les riverains ont fait part de leurs multiples interrogations. Quelle sera la hauteur des immeubles et l'emplacement de la maison de quartier ? Les collectifs auront une hauteur de trois étages et la maison de quartier sera au plus près des commerces. Les garages en sous-sol ne seront-ils pas inondés ? Le maître d'oeuvre devra prévoir des éléments de sécurité. Le coût de l'opération est bien estimé à 8 millions d'euros ? La commune « est capable d'assumer cet investissement, assure le maire. Cet aménagement public, sur 10 ans, représente 25 % des investissements à Séné. Ce qui laisse 75 % pour les autres investissements ».

L'école Albert-Guyomard pourra-t-elle accueillir cet afflux de familles ? « Les capacités sont importantes, en raison de la chute des effectifs ces dernières années. Nous avons une marge de progression importante », a affirmé Anne Phélippo, adjointe au maire.

Site : www.coeurdepoulfanc.com